top of page

Finalité de la guerre et exigence de la paix.






« La conscience morale ne peut supporter le regard railleur du politique que si la certitude de la paix domine l’évidence de la guerre. Une telle certitude ne s’obtient pas par simple jeu d’antithèse… ». Ces mots saisis dans le livre d’Emmanuel Lévinas Totalité et infini disent la quasi-impossibilité qu’il y a à parler de paix en temps de guerre et la nécessité qu’il y a à en parler. Poser les termes du problème n’est-ce pas se mettre en chemin de sa résolution ?



Comentarios


bottom of page