top of page

Les enfants : notre cause d'aujourd'hui.

Depuis le début de l’agression de l’Ukraine par la Russie de Poutine des centaines de milliers d’enfants ont été arrachés à leur terre natale, à leur famille, à leurs parents, pour être déportés au plus profond de la Russie.


Nous avons fait notre premier concert pour l’Ukraine, au tout début de la guerre, le 22

mars 2022. Il y avait dans ce théâtre des réfugiés arrivés le matin même, de Pologne.

Nous n’avons jamais été aussi nombreux que ce soir de 17 janvier, une nouvelle preuve de la force de ceux qui luttent pour la liberté, le droit et la justice.


Une preuve que nous n’oublions pas la guerre, la preuve que notre soutien n’ a jamais été aussi fort la preuve que les démocraties savent être fortes et résolues quand il le faut.

Cette guerre n’est pas que la guerre de l’Ukraine contre l’envahisseur russe, c’est la guerre du bien contre le mal, certes un bien qui est toujours perfectible, nos démocraties sont fragiles et imparfaites, mais contre un mal absolu, comme aux pires moments de l’époque nazie. Le criminel Poutine, à la tête d’un Etat qui promeut le terrorisme pensais en finir avec l’Ukraine en quelques jours.


Près de 11 mois plus tard, après avoir changé de responsables militaires, de stratégies, il a très clairement raté tous ses objectifs initiaux, qui ont été découverts depuis.

Alors, dans une pathétique fuite en avant , il n’hésite plus de manière ouverte et quotidienne à s’attaquer aux infrastructures civiles et énergétiques provoquant de manière délibérée des centaines de morts civils. De cela aussi, les criminels du Kremlin devront être jugés. Maintenant q'une possible victoire s'approche, il faut intensifier les aides TOUTES les aides et mener le combat sur tous les fronts. Il y a un front militaire, un front économique , un front humanitaire, un front de reconstruction, et il ne faut pas oublier le front judiciaire.


Les sanctions occidentales sont efficaces, redoutablement efficaces, la preuve en étant le zèle des affidés russes en France à les critiquer.

A l’exception de ceux proches de la Russie, les pays occidentaux et peut être même la France en particulier ont été particulièrement naïfs et victimes de la propagande russe. Nous en avons la preuve maintenant.


Il faut que les responsables russes sachent qu’ils termineront devant un tribunal tant les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et le génocide sont partout. Alors, on dit que cette justice est lente, mais elle viendra, comme le tribunal de Nuremberg est venu, et d’ailleurs la peur de ce tribunal a amené beaucoup de responsables allemands à chercher la paix, comme la peur de ce tribunal pourra décourager certains échelons de l’appareil répressif russe. Les enfants c’est notre cause d'aujourd hui.


Depuis le début de l’agression de l’Ukraine par la Russie de Poutine, des dizaines de milliers

d’enfants, voire des centaines de milliers ont été arrachés à leur terre natale, à leur famille, à leurs parents, pour être déportés au plus profond de la Russie.

La déportation d'enfants ukrainiens, c’est l'arme de "russification" massive du Kremlin comme l’ala terrible commissaire lebova a elle-même dit en parlant des premiers déportes : "on a fait de la bijouterie, maintenant il faut passer à la phase industrielle.


La déportation d'enfants ukrainiens, c’e'st l'arme de russification massive du Kremlin comme l’a justement écrit Fabien Magnenou.


Il faut que les familles russes sachent qu’en volant des enfants ukrainiens, elle se rendent

coupables de complices de crime contre l’humanité, et qu’ un jour, fut il lointain, elles devront répondre de ces crimes de guerre.


Walter Butler,

President de l`Association «Unis pour l`Ukraine»,

mécène humanitaire

Comentários


bottom of page